twitterfacebookgooglexinglinkedin

Une belle histoire…

Une belle histoire…

Il y a une chanson qui m’a toujours émue. À 15 ans, à 25 ans et à 35 ans. Elle n’a pas d’âge pour moi et elle évoque ce que nous avons sûrement tous connu, l’amour de vacances. Je remonte à mon adolescence ou à mes 20 ans. Je crois que ça m’est arrivé chaque été, donc je m’y connais… Non, sérieusement, cette sensation de la fin des vacances, du départ, de la routine qui approche, de la vie de tous les jours… Quand on est jeunes, je crois que ça fait encore plus mal. On idéalise un peut tout, notre vie, les autres et les histoires d’amour. Et la réalité, c’est l’horreur.

Personne de nous comprend, notre entourage essaie de nous faire voir que l’on exagère, qu’il ne faut pas en faire une si grande histoire, mais non. Ils se trompent les autres. C’est une belle histoire, c’est notre histoire et elle durera à jamais. Les autres, ils n’y connaissent rien. Les adultes ne comprennent jamais. Sinon, demandez au Petit Prince.

Voici la chanson dont je parle. Elle est chantée par Michel Fugain et je l’adore. La voilà.

 

Une belle histoire

C’est un beau roman, c’est une belle histoire
C’est une romance d’aujourd’hui
Il rentrait chez lui, là-haut vers le brouillard
Elle descendait dans le midi, le midi
Ils se sont trouvés au bord du chemin
Sur l’autoroute des vacances
C’était sans doute un jour de chance
Ils avaient le ciel à portée de main
Un cadeau de la providence
Alors pourquoi penser au lendemain

Ils se sont cachés dans un grand champ de blé
Se laissant porter par les courants
Se sont racontés leur vies qui commençaient
Ils n’étaient encore que des enfants, des enfants
Qui s’étaient trouvés au bord du chemin
Sur l’autoroute des vacances
C’était sans doute un jour de chance
Qui cueillirent le ciel au creux de leurs mains
Comme on cueille la providence
Refusant de penser au lendemain

C’est un beau roman, c’est une belle histoire
C’est une romance d’aujourd’hui
Il rentrait chez lui, là-haut vers le brouillard
Elle descendait dans le midi, le midi
Ils se sont quittés au bord du matin
Sur l’autoroute des vacances
C’était fini le jour de chance
Ils reprirent alors chacun leur chemin
Saluèrent la providence en se faisant un signe de la main

Il rentra chez lui, là-haut vers le brouillard
Elle est descendue là-bas dans le midi
C’est un beau roman, c’est une belle histoire
C’est une romance d’aujourd’hui

Donc voilà. C’est la chanson que je chantonne à chaque fois à la fin des vacances. Il y a longtemps que les amours de vacances se sont finis. Maintenant, ça fait 15 ans qu’il dure le dernier… Donc, on ne se trompe pas toujours. Les vacances c’est l’insouciance, la liberté, les rêves, les soirées qui s’éternisent, le bonheur, le sable, les vagues, le soleil et les belles histoires…

Mais toutes les saisons ont leur charme, il suffit juste de le chercher et d’en avoir envie.

À nos belles histoires ! À la prochaine !

Barbara Figueroa-Savidan

 

Written by editor