twitterfacebookgooglexinglinkedin

NE PAS AVOIR UN TRAVAIL “NORMAL”

NE PAS AVOIR UN TRAVAIL “NORMAL”

Je n’ai pas une activité professionnelle « normale », ou du moins c’est ce que pensent la plupart des gens qui m’entourent, hormis ma famille qui, à force de me voir, a finalement compris, forcément !

Les gens, les voisins, les commerçants de ma rue, etc. me voient le matin, ou à midi, ainsi que l’après-midi et ils doivent penser que je vis une magnifique année sabbatique ou que je suis au chômage. Je n’ai pas d’horaires, donc, il est possible de me trouver dans la rue à n’importe quelle heure et ça peut en déboussoler plus d’un. « Mais qu’est-ce qu’elle fait dans la vie cette jeune femme (il fallait que j’indique « jeune », un peu de coquetterie…) ? Ou alors, allez demander aux différents services de messagerie ! Les livreurs me voient en pyjama (oui, je ne travaille pas en jupe et talons, évidemment) et toujours avec mes lunettes, étrange combinaison. « Elle doit passer sa journée vautrée sur le canapé », doivent-ils penser.

D’autre part, quand quelqu’un me demande quel est mon travail, une petite tension monte parce que je sais que je vais devoir répondre « non, je ne traduis pas de livres Prix Goncourt, Pulitzer ou autres », devant des visages étonnés. « Alors, vous traduisez quoi ? ». Aïe, aïe, aïe. « Voilà, je fais essentiellement des traductions techniques, juridiques… ». Et là, à leur expression vous savez parfaitement qu’ils ne comprennent rien et vous prennent pour une « bizarre ».

Imaginez après leur tête quand vous expliquez que vous travaillez chez vous. Sans commentaires. Il faudrait un chapitre complet sur ce sujet.

Je dois admettre que d’une certaine façon ça m’amuse. Bon, ça m’exaspère la plupart du temps, mais ça m’amuse quand même. Ça me plaît de « ne pas faire comme toute le monde », d’avoir un métier pas vraiment « normal » en raison de tout ce qu’implique le freelancing, mais j’en suis fière.

Et puis, ceux qui ne comprennent pas, tant pis pour eux, tiens !

À bientôt,

Barbara Figueroa-Savidan

Written by editor