twitterfacebookgooglexinglinkedin

Les mauvaises tentations du freelance

Les mauvaises tentations du freelance

Être freelance est un avantage dans un grand nombre d’aspects. Liberté, ne pas avoir à supporter de supérieurs ni de collègues insupportables (il y en a des sympa aussi…), éviter les transports en commun aux heures de pointe, ne pas se tremper sous la pluie pour aller au bureau et ne pas mourir de froid dans les rues gelées en plein hiver. Être freelance c’est aussi s’arrêter et souffler quand on veut, sans demander la permission à personne. Nous sommes notre seul responsable et tout ne dépend que de nous. Personne d’autre n’a son mot à dire.

Mais pour travailler comme freelance, il faut être extrêmement discipliné. En tout cas, c’est mon avis d’après mon expérience. Le fait de ne pas avoir d’horaire, de pouvoir jongler avec les minutes à notre guise et de s’organiser comme on le veut peut entraîner certains dangers. Le téléphone sonne et on passe deux heures à papoter avec une amie (attention, quand vous être freelance, les gens « normaux » oublient souvent que vous TRAVAILLEZ vraiment et vous aussi, parfois…). Attention : ces heures seront à récupérer plus tard pour respecter les délais de livraison des clients et les nuits deviennent courtes…

Cela fait deux heures que vous tapotez sur votre clavier et vous êtes tenté de sortir faire un tour. Un petit tour, c’est bien pour dégager l’esprit, mais il ne faut pas succomber aux tentations : tiens, je vais en profiter pour aller faire un peu de shopping, je le mérite bien après tout, ou tiens, je vais téléphoner à Isabelle pour prendre un petit café juste un quart d’heure, pas plus (utopie), ou alors je vais juste en profiter pour faire les courses et après je m’arrête à la poste et après j’en profite encore pour aller acheter des chaussettes à ma fille, et en passant, je m’arrête chez le coiffeur. Non. C’est dangereux. Si notre boîte de réception est vide, il n’y a pas de souci, mais lorsque les commandes envahissent votre inbox, ce n’est vraiment pas raisonnable.

Il faut faire preuve de force de volonté. Et ce n’est pas facile du tout. En théorie, les freelance n’avons pas d’horaire fixe, mais il faut préparer un planning qu’il faut respecter pour pouvoir organiser notre vie. Si on se dévie, si on flâne et si on cherche des excuses pour ne pas nous asseoir devant l’ordinateur, ça peut être la catastrophe.

Alors, mes chers freelance, faites preuve de courage et fermez les yeux devant les tentations. La force est avec vous !

À bientôt,

Barbara Figueroa-Savidan

 

Written by editor