twitterfacebookgooglexinglinkedin

Le bruit qui calme

Le bruit qui calme

Il y a des sons, des petits bruits qui envoûtent nos oreilles et qui sont perçus par le cerveau comme une caresse. En fait, et c’est prouvé, ils libèrent de la morphine et de la sérotonine qui font tellement de bien à notre esprit. Pensez, surtout maintenant en hiver, au bois qui crépite dans la cheminée, aux pas dans la neige, au clapotis de la pluie, mais également à la mélodie d’un oiseau, au bruit des vagues… Notre esprit s’envole.

Ce phénomène s’appelle Autonomous Sensory Meridian Response (ASMR), en français « Réponse automatique des méridiens sensoriels ». Aujourd’hui, vous pouvez trouver de nombreuses vidéos sur Internet qui reproduisent le son de murmures, des ciseaux qui coupent les cheveux, le bruit des patins à glace qui glissent… Ils nous transmettent des frissons, un apaisement, voire même la chair de poule, et font ronronner notre cerveau.

En effet, les sons ont un pouvoir évocateur très fort, pareil que l’odorat. Les murmures au creux de l’oreille sont par exemple assez spécifiques. Ils nous ramènent à des souvenirs de notre enfance, à notre mère qui nous berce et qui nous chuchote des mots rassurants. Alors que le bruit de l’eau, du vent ou des pas sur le sol nous projettent dans la nature environnante et cela ne peut que procurer du bien-être.

Quelques fois les petites astuces qui calment se trouvent sous nos yeux, très près de nous. Il faut ouvrir bien grand les oreilles et absorber les sons qui nous entourent. Éliminer ceux qui nous stressent et nous tendent et se focaliser uniquement sur les bruits qui nous font du bien. Fermer les yeux, respirer tranquillement et écouter. Alors, arrêtons-nous quelques minutes, faisons une pause et laissons notre cerveau se faire chouchouter par ces mélodies de notre vie quotidienne qui nous soignent.

À bientôt,

Barbara Figueroa Savidan

 

 

Written by editor