twitterfacebookgooglexinglinkedin

Les pires cadeaux de Noël

Les pires cadeaux de Noël

Tout le monde a vécu cette sensation d’ouvrir un cadeau abominable. C’est extrêmement gênant. La personne qui vous l’a offert vous examine et attend impatiemment votre réaction et vous, terriblement gêné/e, essayez de garder le sourire et d’articuler une phrase de remerciement, plus ou moins convaincante.

Ces quelques secondes sont atroces… Merci, c’est trop joli, je n’y aurais jamais pensé, c’est très original, ça c’est sûr, merci, merci, merci… MERCI ? Soyons polis, oui, il vaut mieux.

Je pense à plusieurs cadeaux sans queue ni tête que l’on m’a faits dans ma vie. Par exemple, une gaine amaigrissante qui diffusait soi-disant des ondes électriques dans le ventre pour éliminer la graisse. Un cadeau comme celui-là est vraiment vexant. Autant m’offrir un livre de recettes minceur… Ou alors un horrible pull en laine, mais 100 % laine qui pique et à col roulé en plus. Évidemment, il faut l’essayer devant tout le monde et se retenir de se gratter comme un/e dingue. Sans oublier les chaussettes, les fameuses chaussettes. C’est tellement fade une chaussette ! Je me souviens aussi d’un tableau peint par un membre de ma famille, absolument indescriptible (dans le mauvais sens du terme).

Bref. Sans parler des choses qui ne servent vraiment à rien, des objets de décoration gigantesques que vous ne savez pas où mettre (ni où cacher) et qui doivent rester dans le salon au cas où la personne ayant eu l’incroyable idée de vous l’offrir se présentait chez vous. Heureusement, les objets laids peuvent accidentellement se casser… Il faut bien trouver une bonne excuse.

Les adultes savent « mentir » ou faire semblant, mais les enfants, eux, n’ont absolument aucun filtre. S’ils n’aiment pas leur cadeau, on va tout de suite le savoir à leur tête ou alors ils vont directement dire qu’ils le trouvent moche et avec une expression d’écœurement totale. C’est à ce moment que papa ou maman doivent intervenir pour excuser la sincérité de leur enfant…

C’est pourtant facile d’offrir de belles choses. Il suffit de se casser un peu la tête et de ne pas faire trop compliqué. Alors, allez, au travail !

À bientôt,

Barbara Figueroa Savidan

Written by editor