twitterfacebookgooglexinglinkedin

Se réconcilier avec la routine…

Se réconcilier avec la routine…

Septembre. Ce mot peut susciter différentes réactions. D’un côté, septembre représente un début, de nouveaux projets, une nouvelle étape, la fin de la canicule, de la foule… Mais, d’autre part, septembre marque aussi la fin des vacances, de la liberté, des pieds dans l’eau, des soirées interminables, du réveil qui ne sonne jamais… Alors, de quel côté vous trouvez-vous ? Êtes-vous plutôt fan ou ennemi du neuvième mois de l’année ?

Et bien moi, je suis « pour ». J’adore l’été, les vacances, la mer, le sable, le soleil, les transats, les bouquins dévorés près de la piscine… Mais je pense que nous avons tous besoin de routine après un certain temps. Qu’on le veuille ou pas, notre corps réclame une stabilité. C’est vrai, nous sommes un peu masos au fond. Je suis heureuse de retrouver mon agenda, mes plannings, mes « to do list », les horaires, la petite couette pour dormir, le frais, les nuages et même la pluie. Est-ce grave, docteur ?

C’est justement cette routine qui nous permet d’apprécier les vacances. Plus l’année avance, plus elles prennent de valeur et plus on en a besoin et on en rêve. Des vacances. Respirer, casser cette routine dont nous avons cependant besoin pour notre stabilité émotionnelle.

Je dois cependant admettre que j’écris cet article au début du mois… On verra ce que j’en pense dans deux semaines.

Les enfants eux aussi montrent des signes de « fatigue » des vacances. C’est peut-être une contrariété, mais je le vois chez ma fille. Après deux mois et demi de liberté, je la sens plus agitée, contrariée, plus susceptible… En fait, l’école lui manque, c’est ça !!! Mais, j’en suis sûre, elle ne sera jamais d’accord avec moi sur cela !

Alors, voilà, retournons à notre bonne petite routine et vivement les prochaines vacances !

À bientôt,

Barbara Figueroa-Savidan

Written by editor