twitterfacebookgooglexinglinkedin

Technologie oui, mais à petites doses

Technologie oui, mais à petites doses

Je rentrais chez moi l’autre jour et j’ai croisé un groupe de jeunes, maximum 12 ans, assis « ensemble » sur un banc dans le parc. Tout semble normal jusqu’ici. Mais ils étaient assis les uns à côté des autres, sans se regarder, sans parler, la tête baissée sur leur mobiles. Ça m’a vraiment choquée. C’est vrai que cette image est loin d’être rare, j’ai vu des couples assis au resto avec leur téléphone à la main sans s’adresser la parole… Mais là, je suis restée un moment à les regarder, profondément triste d’assister à ce malheureux spectacle.

Les nouvelles technologies sont géniales, on est tous d’accord. Moi aussi j’ai un mobile, un ordinateur, un portable et autres gadgets, mais de voir ces jeunes assis ensemble complètement isolés les uns des autres À CAUSE de leurs mobiles… Quelle horreur.

Ma fille a 6 ans. Quand elle en aura 10, 12 ou 14, comment seront ses rapports avec ses copains et copines ? Quand j’étais petite et même ado, on se voyait tous dans le square en bas de chez moi et on jouait, on parlait, on rigolait… On partageait des magazines, on écoutait de la musique… On se regardait dans les yeux et on communiquait, rien d’extraordinaire, non ? Et pourtant, c’est devenu rare.

Mais de voir ça l’autre jour, ça m’a fait réfléchir. Où est la limite ? Comment établir une limite à nos enfants quand la plupart des jeunes sont vraiment accros à leur mobile et aux réseaux sociaux ? Je suis POUR la technologie et les réseaux sociaux, mais à petites doses. En plus, tout avance tellement vite, que ça échappe vraiment à notre contrôle.

J’ai encore quelques années devant moi avant de me voir « socialement obligée » à acheter un mobile à ma fille, mais quand elle l’aura, comment la « protéger » de cet isolement et de cette nouvelle tendance à tout se raconter à travers les réseaux sociaux au lieu de se regarder face à face ? Je lui en parle déjà, je lui fais remarquer à quel point c’est triste de voir des gamins comme ceux croisés l’autre jour… Mais, au secours… On verra bien dans quelques années, mais c’est vraiment inquiétant.

À bientôt,

Barbara Figueroa Savidan

Written by editor