twitterfacebookgooglexinglinkedin

Vivement la routine des vacances

Vivement la routine des vacances

Je rêve de cette routine, de cette nonchalance estivale, du calme (relatif, certes, quand on a des enfants), de la déconnexion… Oui, au moins pendant quelques heures par jour, travail oblige.

Je pourrais décrire mon bonheur en une seule image : ma chaise de plage (ici, dans le Sud de l’Espagne, c’est un must-have incontournable), mon livre, des boissons fraîches et des fruits. Il ne m’en faut pas plus. Mais, pour être sincère, cette image ne s’arrête pas là : ajoutez à cela un grand sac rempli de sceaux de plage, pelles, râteaux, ballons et raquettes. Dans mon image rêvée, le livre est roi, mais en réalité, il devient plutôt un accessoire, vous le comprenez bien.

Mais malgré cela, c’est-à-dire aider ma fille à faire 250 châteaux de sable, les décorer avec des coquillages préalablement récupérés sur environ deux kilomètres de promenade aller-retour sur la plage, creuser des tunnels et construire des conduits pour l’eau de mer…, c’est mon image du paradis.

Le bruit des petites vagues qui échouent sur le sable, le soleil sur la peau, les bateaux que l’on divise au loin, cette odeur de vacances enivrante… Vivement que ça commence !

En raison de mon activité professionnelle je ne peux pas prendre trop de jours de vacances, mais je réussis à partager mes journées pour pouvoir tout concilier, au moins j’essaye, même si ce n’est pas toujours évident. Il est vrai que la révision d’une traduction juridique allongée sur le sable est bien plus alléchante que de le faire enfermée dans un bureau sous un éclairage led.

Après la plage, donc, petite douche reconstituante et au travail. Puis après, nouvelle récompense : promenade en bord de mer au coucher de soleil, dégustation d’une délicieuse glace dans une petite place de ma ville adorée qui respire la joie plus que jamais en été, la saison reine de Cadix. C’est une image de village, de détente, de dépaysement.

Alors, fermons les yeux et rêvons à cette routine qui est sur le point de commencer !

À bientôt,

Barbara Figueroa Savidan

 

Written by editor