twitterfacebookgooglexinglinkedin

De vrais professionnels

De vrais professionnels

Je vais parler depuis mon expérience, mais dernièrement je trouve que les vrais professionnels ne courent pas les rues.

Premier exemple. Nous avons changé notre fournisseur ADSL il y a environ 15 jours. Tout semblait bien se passer jusqu’à il y a deux jours. D’un seul coût, Internet est parti, plus rien. On s’attendait à ce que la panne serait rapidement résolue, quelle naïveté ! Après plusieurs coups de fil au service clientèle (qui ne devrait pas recevoir ce nom) et plus d’un quart d’heure d’attente à écouter les derniers tubes, une voix de l’autre côté nous assurait à chaque fois de façon mécanique que notre panne était en cours de réparation et que cela ne mettrait pas plus d’une heure. Ce n’est qu’aujourd’hui, 48h après, que le service a été rétabli. Pas une explication, pas un mot d’excuse, rien. Je rappelle que je travaille chez moi et que cette défaillance m’a causé plus d’un souci. Nul de chez nul. Pas besoin de dire que je vais chercher un nouveau fournisseur.

Deuxième exemple. Ma mère vient s’installer dans notre ville et elle gère les travaux depuis sa ville d’origine en attendant la vente officielle de la maison prévue dans un mois. Pendant ce temps, distance oblige, je me charge des formalités, notamment le montage de la cuisine. On nous avait recommandé un cuisiniste qui nous a fait attendre plus de 2 semaines pour avoir un devis. Il est vrai que nous avons mis du temps à réagir… Quand je l’ai contacté pour le relancer et lui réclamer le devis, il n’a envoyé que le prix des portes. Le lendemain, celui des électroménagers. Pour le reste, on n’a jamais su. J’ai alors contacté une autre entreprise qui s’est avérée 100% efficace, professionnelle et prête à bien travaille. En 2 jours, les mesures étaient prises, les détails définis et le contrat signé. Le jour et la nuit.

Troisième exemple. Je rentre dans un magasin de meubles. Personne ne répond à mon « bonjour ». Premier faux pas. Je demande des renseignements pour les canapés, toujours pour ma mère. Il y a trois vendeurs, aucun n’est occupé. Ils me montrent du doigt où sont exposés les canapés et personne ne m’accompagne pour me donner des renseignements ou me demander si j’avais besoin d’aide. Je m’approche d’eux et leur demande s’ils ont un catalogue. Ce dernier est balancé sur le comptoir sans un mot. C’est véridique. Imaginez ma tête et ma réponse.

Ce que je ne comprends pas c’est le manque de professionnalisme, d’intérêt et de sérieux. Quelquefois ça devient exaspérant. On a l’impression de se battre contre un mur, passif, muet et rigide. Dans ces cas-là, je dis toujours ce que je pense, parce que je n’aime pas qu’on me prenne pour une godiche.

La seule chose positive, c’est que le manque de professionnalisme de certains souligne encore davantage l’efficacité des autres. C’est tellement agréable de tomber sur quelqu’un qui sait bien faire son travail !

À bientôt,

Barbara Figueroa Savidan

Written by editor