twitterfacebookgooglexinglinkedin

Victimes de la mode

Victimes de la mode

Pour notre bien-être physique et mental il faut faire un peu d’exercice. Je fais mes devoirs et je sors marcher à bon rythme trois ou quatre fois par semaine, pendant environ une heure. Lors de ces sorties sportives, je croise des dizaines de gens qui, comme moi, font travailler leurs muscles. Certains sont discrets, dans leur bulle, avec leurs écouteurs et plongés dans leur musique. Ils prennent du bon temps pendant leur promenade. Mais je croise également des gens assez extravagants, équipés de la tête aux pieds : super tennis de course dernier modèle aux couleurs les plus insensées, bas de compression, caleçons parfaitement assortis au t-shirt anti-respiration bien moulant, montre ultrasophistiquée pour mesurer les pulsations, le rythme de la course et pour fournir des statistiques en tout genre sur ceci et sur cela. Encore un détail : pas un poil sur le corps des hommes, sans doute pour favoriser l’aérodynamisme… Je crois que je ne m’habituerais jamais à cette nouvelle mode.

Le pire de ces super stars du running (nouveau mot à la mode) c’est qu’elles croient parfois posséder la priorité de passage. Tout le monde doit alors s’écarter, sous peine de recevoir leur haleine dans la figure ou un coup sur le côté. Plus d’une fois j’ai essayé de leur faire face, mais ça a mal fini… Il faudrait peut-être que moi aussi je passe à la mode super « fashion » pour aller faire de la marche à pied… Je note.

Des fois je m’amuse à deviner le budget total dépensé par l’une de ces personnes suréquipées en faisant la somme des différents produits qu’elles portent sur elles. C’est la folie. En fin, c’est mon avis, mais cette nouvelle tendance m’amuse. Je me pose aussi une question : combien de temps vont-elles consacrer à la course ? Cette mode va leur durer un mois, deux mois tout au plus ? Ensuite, elles succomberont à une autre mode ou à d’autres activités sportives pour pouvoir changer de tenue et ravager les rayons des magasins de sport.

Bref. Moi je poursuivrai mes promenades du matin avec ma tenue « normale », tranquille, dans mon univers, et je continuerai à regarder bizarrement ces spécimens qui m’amusent beaucoup, je le reconnais.

À bientôt,

Barbara Figueroa-Savidan

Written by editor