twitterfacebookgooglexinglinkedin

Obsession

Obsession

Le physique devient une véritable obsession. C’est normal de vouloir se sentir bien dans sa peau, de prendre soin de soi, de s’arranger, de prendre plaisir à porter de beaux vêtements, mais de là à en faire une priorité il y a une grande distance. Et pourtant, de nos jours, l’apparence prend une place de plus en plus importante et pour certains, hommes et femmes, c’est devenu une drogue.

Il faut être absolument parfait. Visage ultra-maquillé, cils scrupuleusement dessinés, cheveux parfaitement lissés ou bouclés, vêtements dernière tendance, chaussures dernier modèle et, en somme, une allure de star (de télé-réalité, j’aimerais préciser). Sans oublier la silhouette : vous devez être filiforme, bourrelets interdits !

Mais cette perfection démesurée suit le même patron et finalement on se retrouve face à une masse de personnes qui se ressemblent tellement qu’il serait difficile de les distinguer. Alors, quel est l’effet obtenu ? Aucun. Tous les visages se ressemblent, les vêtements sont les mêmes -seules les couleurs changent- et les cheveux partagent les mêmes tonalités… Il faut suivre la mode, coûte que coûte, même en dépit de notre propre personnalité.

Évidemment, je ne suis pas une adepte de cette volonté de perfection. J’aime me faire belle, mettre de jolies boucles d’oreilles, me coiffer, porter des petits talons de temps en temps, mais sans en faire une priorité absolue. Je me demande combien de temps ces personnes passent devant leur miroir, le temps qu’elles dépensent à se comparer aux autres, à vouloir à tout prix avoir les mêmes escarpins qu’unetelle ou le même costard qu’untel. La comparaison, la jalousie, en vouloir toujours plus, toujours mieux. Cela doit être fatigant, épuisant !

Il y a des limites. Il faut défendre un point intermédiaire. Éviter de se laisser aller, sans pour autant s’obséder. Surtout n’oublions pas la place du naturel dans tout ça. Ne masquons pas notre essence, nos différences ou nos petits défauts mignons : ils nous rendent plus humains !

Et, n’oubliez pas, souriez à votre miroir !

À bientôt,

Barbara Figueroa Savidan

 

Written by editor