twitterfacebookgooglexinglinkedin

L’empathie

L’empathie

Le monde fait peur. Le manque d’humanité que nous voyons tous les jours dans les journaux ou à la télé nous fait trembler. Mais cette semaine, j’aimerais plutôt changer de point de vue et souligner les qualités que peuvent avoir les êtres humains. Je parle des « gentils », bien évidemment. Ces qualités qui nous réconcilient avec le monde, des gestes qui nous font chaud au cœur.

Une qualité essentielle, c’est l’empathie. Savoir se mettre dans les souliers de celui qui se trouve en face de nous. Essayer de comprendre, d’imaginer sa vie, de se mettre littéralement à sa place. De voir à travers ses yeux. Si nous étions tous capables de le faire, la vie serait vraiment plus belle. Cette qualité demande beaucoup de sensibilité et d’humanité et elle n’est donc pas accessible à tous, mais il faut essayer.

L’empathie exige de se rapprocher de l’autre, de l’écouter. D’écouter ses mots, mais aussi ses gestes et ses mouvements pour comprendre mieux ce qu’il ressent au plus profond de lui-même.

L’empathie c’est aller au-delà de la simple apparence et plonger dans le vécu de l’autre. C’est vivre les sentiments de l’autre et de les intérioriser pour mieux les comprendre. Prendre le temps de les comprendre…

On croit être blindé, protégé de tout, à l’abri du danger, mais ce qui arrive aux autres peut aussi nous arriver à nous. C’est le cas par exemple des réfugiés syriens. Pour comprendre cette tragédie, pour connaître son ampleur et son horreur, il faudrait se mettre à la place de chacune de ces personnes. Cette femme que j’ai vue aux infos, cela pourrait être moi. Sa fille qu’elle porte dans ses bras, cela pourrait être la mienne. Ce regard pourrait être le nôtre. Ce sont « eux », mais cela pourrait être « nous ». Justement, parler de « eux » éloigne la réalité, on la repousse, on n’a pas envie de la voir, alors on pose des barrières. « Eux », c’est quelque-chose d’indéfini, c’est vague et flou. Accepter la réalité peut devenir insupportable, alors certains tournent le regard et pensent à autre chose.

L’empathie brise toutes les barrières, raciales, sociales… ainsi que toutes les barrières physiques. La fusion se passe à un autre niveau que le niveau « physique », c’est pour cette raison que simplement par la « pensée », nous pouvons nous connecter à l’autre et fusionner avec lui. Il n’y a rien de plus beau et de plus humain.

À bientôt,

Barbara Figueroa Savidan

Written by editor