twitterfacebookgooglexinglinkedin

L’ancien est à la mode

L’ancien est à la mode

L’ancien revient, les vieux objets occupent à nouveau les vitrines des magasins de décoration et les revues spécialisées. Les vieux livres, les tasses de café comme autrefois, les tapisseries de nos grands-mères et même les jouets en bois typiques de nos aînés.

Après la mode des espaces « dénaturalisés », hyper-ultra-archi-minimalistes, la chaleur et la douceur des objets d’un autre temps viennent repeupler nos étagères et nos tables pour les couvrir d’histoire, pour remémorer de vieux souvenirs et, surtout, pour nous sentir plus entourés, réconfortés et enveloppés par ces objets pas comme les autres qui nous régalent.

Ma mère habite dans une maison qui appartient à sa famille depuis des générations et elle abrite des tas de trésors. Des trésors émotionnels. De vieux bouquins dont les pages ont été tournées par mon arrière-grand-mère, les premières bandes-dessinées de Bécassine de mon grand-père, différents bibelots, de la vaisselle, des photos du début du siècle, de vieilles dentelles, d’anciens jouets, même de vielles clés ou de vieux boutons. J’aime découvrir tous ces objets, parce qu’ils pourraient parler et raconter des milliers d’anecdotes. Ce sont des objets vivants, vécus, qui renferment une histoire. Ils parlent de nos ancêtres et ils parlent aussi de nous, parce que nous sommes liés. C’est pourquoi ils enrichissent notre maison et la rendent plus chaleureuse, plus personnelle.

Les vieux objets sont un peu magiques. Après avoir été mis de côté ou méprisés par certains, ils reviennent aujourd’hui plus forts que jamais. Peut-être qu’après une période où la modernité prenait le dessus, nous récupérons maintenant un peu de notre passé et nous succombons au charme des choses anciennes.

Quand je visite une maison, quand je vais chez des amis par exemple, je remarque tous ces détails. J’aime les espaces dans lesquels les livres ont leur place, j’aime les petits objets personnels, ceux qui dévoilent aussi un peu la personnalité de leurs propriétaires, ces petites pistes qui en disent beaucoup sur quelqu’un. Et puis je remarque tout de suite les objets d’autrefois qui ressortent parmi les meubles récemment achetés ou les objets en série.

Heureusement que les vieux objets sont loin d’être morts ou démodés.

Par contre, je ne me sens pas à l’aise dans les maisons vides, sans âme, sans personnalité. Les maisons sans repères sont incomplètes. Habillons-les avec des objets anciens pour les illuminer !

Barbara Figueroa Savidan

 

 

 

 

Written by editor