twitterfacebookgooglexinglinkedin

Les courses de Noël

Les courses de Noël

Je suis courageuse, j’ai commencé mes achats de noël. J’ai réussi à me frayer un chemin dans des magasins bondés de monde, à ras bord, où je manquais même d’air. J’ai suivi les rayons des boutiques, choisi quelques bricoles et atteint la caisse sans trop me décoiffer. Un véritable exploit.

Après une heure de shopping j’étais tellement épuisée que j’ai pris une décision : plus jamais.

Voilà, je l’avoue, je vais acheter mes cadeaux sur Internet. J’ai essayé de faire autrement, de visiter les magasins, de voir les produits directement devant moi et non à travers un écran, mais je baisse les bras. En tous cas à Noël.

Pourquoi ? Parce que je n’ai pas le temps de parcourir trente-six mille boutiques pour trouver la perle rare, parce que je n’ai pas le courage de supporter les masses de personnes qui vous poussent et vous marchent sur les pieds sans même se retourner pour s’excuser, parce que les stocks ne répondent pas toujours aux prévisions et l’objet recherché est vite épuisé.

Je n’ose pas le dire trop fort, mais j’ai décidé d’acheter assise sur ma chaise de bureau, bien au chaud et en un seul clic. Tous les modèles étalés sous mes yeux et toutes les tailles disponibles à portée de main. Quel bonheur. C’est peut-être égoïste, je le sais.

Cependant, je n’ai pas la conscience tout à fait tranquille. Je sais que les commerçants souffrent de ces ventes flash en ligne. Leur chiffre d’affaires a certainement diminué à cause de gens comme moi. Ils ne peuvent pas concurrencer les prix offerts par certains sites et leurs stocks sont loin de ressembler à ceux de ces marques online qui proposent une variété inimaginable de produits.

Alors promis, ce sera juste pour Noël. Dès janvier, je reprends me bonnes vieilles habitudes et je laisse l’achat en ligne de côté. Promis juré craché.

À bientôt,

Barbara Figueroa Savidan

 

Written by editor