twitterfacebookgooglexinglinkedin

Une pause, s’il vous plaît

Une pause, s’il vous plaît

Je crois que j’ai battu mon record personnel de mots traduits en quinze jours… Après deux semaines de travail non-stop, assise devant mon ordinateur à passer d’une langue à l’autre, sans repos, avec un délai de livraison inhumain, j’ai quand même réussi à remettre une traduction bien faite et dans les temps. Mais l’effet de ces marathons ne reste pas longtemps caché. Le stress fait bien des dégâts.

Normalement, après ces surefforts je m’accorde un moment de répit, mais vraiment tout petit. C’est vrai que je me fais même « gronder » par mon entourage, parce que j’enchaîne tout de suite un autre projet, et hop ! C’est reparti, les mots à traduire défilent à nouveau devant mes yeux fatigués. Mais cette fois-ci, heureusement, je n’ai pas eu de demandes pendant deux jours et je n’ai pas été obligée de faire face au dilemme d’accepter ou de refuser un projet de traduction pour pouvoir souffler un peu.

Deux jours de repos… Deux jours de « désintoxication ». Alors, j’ai décidé de prendre soin de moi. J’ai réalisé que ça faisait une éternité que je n’étais pas allée chez le coiffeur et j’ai tout de suite pris rendez-vous. J’ai ensuite regardé mes mains et je les ai trouvées assez moches, alors direction le salon de beauté. Et, tant que j’y suis, après la manucure, ajoutez la pédicure. Du coup : cheveux, mains et pieds renouvelés !

C’est incroyable à quel point ces petits rituels de beauté peuvent changer votre humeur et rendre la vie belle ! Je me suis tout de suite sentie mieux, rénovée, reposée, DÉTENDUE ! Le fait de se faire chouchouter, de se sentir belle… ça peut faire des miracles !

Le problème c’est qu’on ne se l’autorise pas assez. Ça coûte la peau des fesses (en plus, ce n’est même pas vrai si on sait dénicher les bonnes adresses), on n’a pas le temps, je vais plutôt profiter pour faire le ménage ou pour faire les courses ou pour organiser mon armoire qui attends un rangement depuis des lustres… En fait, on trouve toujours une bonne excuse pour ne pas le faire.

Faites-vous plaisir. Prenez du temps pour vous. Moi, maintenant, je suis à nouveau prête pour attaquer des milliers de mots ! C’est reparti !

À la semaine prochaine !

Barbara Figueroa Savidan

Written by editor