twitterfacebookgooglexinglinkedin

Tricoti, tricota

Tricoti, tricota

J’adore tricoter. J’ai commencé il y a quelques mois et j’ai vraiment découvert une passion. Laissons les préjugés de côté. Le tricot n’est plus réservé aux mamies et pouvoir se vanter d’avoir fabriqué soi-même son écharpe ou son bonnet est de plus en plus fréquent et très gratifiant. Beaucoup de personnes s’intéressent à cet art et se laissent tenter par le plaisir de sentir la laine glisser sur leurs aiguilles… Le tricot éveille en effet nos cinq sens.

Tricoter détend. Quelques-uns l’appellent même le Yoga des bouts des doigts. Si vous êtes énervé, crispé… Testez le tricot. Les aiguilles se transforment en baguettes magiques pour éliminer le stress. Aux États-Unis, les médecins n’hésitent d’ailleurs pas à le prescrire comme antistress. Herbert Benson, professeur à la Harvard Medical Scool, le recommande pour soulager les douleurs chroniques, faire baisser l’hypertension et pour combatte l’insomnie. Le tricot serait même la solution pour arrêter de fumer. L’explication est simple: se concentrer sur une tâche manuelle exigeant calme et précision favorise la sérénité de l’esprit. Il permet d’arrêter de courir, de prendre du temps pour soi. Le tricot et le cliquetis des aiguilles amènent aussi un rythme qui équilibre celui du cœur et de la respiration.

En tricotant nos propres accessoires, nos vêtements, etc., nous créons des pièces uniques et personnelles. C’est un vrai plaisir de porter ses créations. On en est fiers et on est sûrs de ne croiser personne dans la rue avec la même écharpe ou le même gilet. On peut désormais se fabriquer ce pull parfait (couleur-coupe-texture) qu’on n’a jamais pu trouver nulle part…

N’oublions pas aussi le plaisir d’offrir aux autres nos petits modèles de tricoteuses débutantes. Ma fille est servie et ma maman est très fière de moi !

Et puis tricoter, c’est convivial. Je reçois des cours dans un petit havre de paix de Cadix, un beau magasin de laines et de tissus, chaleureux et confortable. On s’y sent bien. Pendant qu’on tricote, on bavarde, on boit un thé ou un café… Ça permet de créer des liens autour de la laine et je trouve ça beau. Des personnes de tous les âges qui partagent un même loisir, c’est même touchant. Et quand le cours se termine, je suis détendue, contente, de bonne humeur et boostée. Merci Madame la laine.

À la semaine prochaine et à vos aiguilles !

Barbara Figueroa Savidan

 

Written by editor