twitterfacebookgooglexinglinkedin

Moitié-moitié

Moitié-moitié

J’ai toujours habité à cheval entre la France et l’Espagne. De père espagnol et mère française, nous habitions à Saint-Sébastien, près de la frontière française, et les aller-retour entre les deux pays ont toujours été très fréquents. J’ai du mal à concevoir ma vie sans ce mélange, ce méli-mélo, ce fouillis de langues et de cultures dans ma tête. J’ai toujours été enveloppée par ces deux pays et je ne peux pas les séparer, en choisir un avant l’autre. Je suis espagnole et française. Je me sens les deux choses, je me sens chez moi des deux côtés. C’est comme si j’avais deux moitiés.

Depuis plus de dix ans, j’habite à l’autre bout du pays, à Cadix, en Andalousie. Ici les références françaises se font rares, mais je me suis débrouillée. J’ai installé une antenne satellite sur ma terrasse et comme ça je peux profiter de la télévision française. Elle me manquait terriblement. Quand j’ai un moment à moi, rien qu’à moi, je m’allonge sur le canapé, j’allume la TV et je commence à zapper : TF1, France 2, M6… Quel plaisir, quel choix et quel dépaysement. Il est sûr que les chaînes TV françaises n’ont heureusement rien à voir avec les espagnoles… C’est mon instant de détente, de plaisir. Entendre parler français, ça me plaît.

Quand je pars en France, je ramène plusieurs magazines pour pouvoir en profiter tranquillement à la maison. Je les dose bien pour avoir de la lecture pendant un bon moment. Ma maman m’a aussi abonnée à Marie-Claire, alors je suis heureuse ! Découvrir le magazine dans ma boîte aux lettres est un vrai bonheur !

Quant aux fameuses pâtisseries et viennoiseries typiquement françaises, j’ai aussi trouvé mon bonheur. Près de chez moi il y a une délicieuse pâtisserie gérée par des français qui proposent de véritables délices. Vive les calories au goût français ! Tartelettes aux fraises, éclairs au chocolat, petites tartes aux pommes, macarons…

Chez moi, j’ai aussi mon stock de provisions « made in France ». Quand je voyage en France ou quand ma famille nous visite, les valises ont toujours de la place pour les délicieuses coquillettes, les sablés bretons, les épices et autres produits qui inondent ma cuisine de souvenirs d’enfance.

Aujourd’hui j’essaie de faire comme ma maman et de partager cette richesse avec ma fille de quatre ans. Pour elle, quand nous prenons l’avion pour aller en France visiter sa grand-mère, ses tantes et ses cousins, c’est une vraie aventure. C’est une expédition amusante et pleine d’émotion qui dessine toujours un énorme sourire sur son visage. Pour moi, c’est le meilleur des cadeaux.

À la semaine prochaine !

Barbara Figueroa Savidan

Written by editor