twitterfacebookgooglexinglinkedin

ÉMOTION

ÉMOTION

C’est l’heure de la lettre au Père Noël ! La société Ikea vient de lancer en Espagne une campagne de publicité surprenante sur ce thème appelée “l’autre lettre” (https://www.youtube.com/watch?v=5egLxg_7mg0).

Il s’agit d’une expérience réalisée auprès de 10 familles. Une animatrice demande aux enfants d’écrire la traditionnelle lettre au Père Noël (de l’autre côté des Pyrénées, il s’agit en fait des Rois Mages). Les enfants écrivent alors soigneusement la liste de jouets de leurs rêves.

Ensuite, elle leur donne un autre papier : “Maintenant vous allez écrire une autre lettre. Une lettre à vos parents. Que demanderiez-vous à vos parents pour Noël ?”. Les enfants sont d’abord un peu surpris. Mais, rapidement, ils se mettent à écrire.

Le plan suivant montre le visage des parents qui découvrent les lettres : “Chers parents…”, “je veux que vous passiez plus de temps avec moi…”, “qu’on fasse plus d’activités à la maison…”, “j’aimerais que vous fassiez plus attention à nous…”, “que vous dîniez plus avec nous…”, “que vous me fassiez des chatouilles…”, “que vous me lisiez une histoire avant de dormir…”, “je veux qu’on passe un jour ensemble…”, “je veux qu’on joue ensemble”, “je veux que tu joues plus au foot avec moi…”… Imaginez les visages des papas et des mamans. L’émotion est à fleur de peau.

L’animatrice demande alors aux parents très émus : “Ça vous surprend qu’ils vous demandent cela pour Noël ?” Les parents réfléchissent un peu, mais reconnaissent très simplement : “non…”, “ils ont trop de jouets…”, “on a le sentiment d’essayer de substituer, de vouloir remplir ce vide avec des jouets…”, “on cherche à leur donner le meilleur, mais au fond, le meilleur, c’est soi-même…”

Mais ce n’est pas tout, il y a quelque chose que les enfants n’ont pas écrit. L’animatrice leur avait demandé : “Si tu ne pouvais envoyer qu’une seule lettre, laquelle choisirais-tu ? Ta lettre aux Rois Mages ou celle à tes parents ?

Les enfants hésitent… puis répondent. Il suffisait en effet de poser la question. Ils choisissent tous la lettre à leurs parents.

Il n’y a rien à ajouter. C’est émouvant. C’est beau.

À la semaine prochaine,

Barbara Figueroa Savidan

 

Written by editor