twitterfacebookgooglexinglinkedin

Que sont devenues les lettres ?

Que sont devenues les lettres ?

Qui a récemment écrit ou reçu une lettre ? Mais une lettre rien que pour soi, une vraie, écrite à la main…

Ma tante âgée de 80 ans n’a pas Internet chez elle et je crois même qu’elle ne l’a jamais utilisé. Je suis très proche d’elle et comme elle habite à plus de 1000 km de chez moi, en Galice, au nord-ouest de l’Espagne, je lui écris des lettres. Je sais qu’elle aime ça et moi aussi. Et grâce à elle, je continue à écrire sur une feuille blanche à la main, à plier le papier en trois et à le glisser dans une enveloppe. Des gestes qui commencent à disparaître et c’est tellement dommage…

Les lettres se font rares et c’est un bien qui devient précieux. La valeur affective d’une lettre ne peut pas être remplacée. Une lettre a de l’âme, un parfum, sans parler des lettres d’amour, avec des traces de rouge à lèvres ou de larmes mélangées à l’encre… Les frissons qui parcourent le corps avant de glisser une lettre d’amour dans la boîte aux lettres. La lettre qu’on embrasse tendrement avant de la poster.

Je garde toutes les lettres que m’envoyait ma grand-mère. Elle habitait loin, à Paris, et elle nous écrivait souvent. Son écriture penchée et pointue est unique au monde. C’est un peu d’elle que je conserve à travers ses lettres. Elle choisissait de beaux papiers, une belle encre et une jolie enveloppe. J’adorais les timbres, ces timbres qui venaient de France.

Vous vous souvenez des lettres lointaines au bord bleu blanc rouge ? Le cœur qui bat à toute vitesse avant de deviner qui nous écrit de si loin. Les timbres inconnus, les langues indéchiffrables. Ces lettres étaient de véritables trésors.

Les images des destinations estivales de nos amis et de la famille arrivaient dans nos boîtes aux lettres sous forme de carte postale. Ça faisait rêver.

Ma mère écrit souvent à ma fille. Elle habite en France, assez loin de nous, mais ses lettres émerveillent à chaque fois sa petite-fille. Elle touche de ses doigts l’écriture ronde et chaleureuse de sa grand-mère et garde toutes les enveloppes précieusement. Ce sont ses lettres à elle, rien qu’à elle. Et je sais qu’elle les gardera toujours.

Prenez un papier et un stylo et écrivez à quelqu’un qui vous est cher. Vous y éprouverez un grand plaisir et vous surprendrez votre destinataire.

L’écriture est belle. Les lettres sont des cadeaux.

À la semaine prochaine !

Barbara Figueroa Savidan

Written by editor