twitterfacebookgooglexinglinkedin

… Noël approche !

… Noël approche !

Ça sent Noël. En effet, qu’on le veuille ou pas, Noël approche.

J’habite à Cadix, en Andalousie, au sud de l’Espagne. Ici les fêtes se vivent, comme quasiment tout, de façon très intense. C’est contagieux, parce que je n’ai jamais autant aimé et fêté Noël.

Les rues sont déjà prêtes plus d’un mois à l’avance. Les lumières sont posées et les cloches, les bonhommes de neige et les étoiles sont anxieuses de briller. Malgré la crise, les magasins font des efforts pour nous émerveiller. Boules, sapins, cerfs, papa Noël, Rois Mages… Toute la panoplie est déployée dans les vitrines.

L’odeur des marchands de marrons dans tous les coins de rue, la musique, les enfants plus nerveux que d’habitude… La folie commence et ça fait du bien. Les rues sont plus gaies, plus animées (encore plus que d’habitude) et c’est un plaisir de se promener.

Cadix est une ville assez excessive, dans le bon et dans le mauvais sens. Mais aujourd’hui nous n’allons parler que des belles choses… La situation économique est assez délicate, car c’est la région la plus touchée par le chômage en Espagne et les familles essaient de joindre les deux bouts pour atteindre la fin du mois. Mais les gens ici adorent les fêtes. Que ce soit Noël, Pâques ou le Carnaval. C’est une sorte d’évasion. Les familles ici sont très soudées, Noël c’est la famille réunie, les grandes familles, et même les voisins. Les gens vivent vraiment en communauté et la solidarité est émouvante. Je vous assure, c’est très touchant de voir les gens s’entraider. Les gaditans sont extrêmement chaleureux.

Donc, même si les économies domestiques sont assez maigres, rien ne va gâcher un bon repas (proportionnel aux revenus, évidemment, mais copieux) et les cadeaux. Le manque développe l’imagination et les ressources et il est possible de préparer plusieurs petits paquets pour les grands et les petits en dépensant peu d’argent. La crise ne peut pas ruiner ce moment magique quand le papier cadeau est arraché.

Les gens veulent fêter Noël, sortir, se promener, s’offrir un petit cornet en papier journal de marrons, profiter des belles vitrines et de la musique. Le mieux de Cadix, c’est que malgré tout, ici personne ne perd le sourire et l’envie de profiter de la vie.

À la semaine prochaine !

Barbara Figueroa Savidan

Written by editor