twitterfacebookgooglexinglinkedin

CULTIVER SON JARDIN

CULTIVER SON JARDIN

Travailler, c’est bien. Surtout en temps de crise, de grosse crise. Mais il faut aussi s’autoriser à profiter de la vie, ce n’est pas un crime. Notre métier est assez peu conventionnel. Nous sommes tout le temps « branchés » à notre travail. C’est très difficile pour nous d’oser s’arrêter. Un sentiment de culpabilité s’installe toujours au plus profond de nous-mêmes. C’est la catastrophe. Et bien, non. Il faut s’accorder du temps, déconnecter, se détendre et oublier un peu le reste.

Moi, j’ai trouvé la solution et l’endroit idéal pour m’évader. Et en plus c’est juste à côté de mon bureau : ma terrasse et mes plantes. Mon petit verger rien qu’à moi. Quand mon cerveau me menace avec un court-circuit, je fais deux pas et je sors prendre l’air. Je respire le parfum de mon jasmin, j’enlève les feuilles sèches, j’arrose, je me régale avec les belles fleurs de mon hibiscus… Un petit quart d’heure me suffit pour prendre un peu de distance.

La lecture est aussi un bon remède, mais après avoir passé la journée à lire, à relire… C’est vrai que j’ai du mal à prendre un livre. C’est dommage, je sais. Mais j’en profite en vacances où je rattrape le temps perdu.

Une autre résolution pour cette année 2014-2015, et je suis sûre que je ne suis pas la seule, c’est faire plus de sport. Le corps en a besoin, notre mental en a besoin. Je passe trop d’heures assise, j’accumule beaucoup de tension, je suis terriblement tendue. L’exercice m’aide à me relâcher, à évacuer le stress de la journée. Quand on est traductrice freelance et maman, pas facile de trouver une heure pour soi. Il faut remuer ciel et terre pour le faire, mais il ne faut absolument pas baisser les bras. Soixante minutes seulement, c’est possible.

J’ai trouvé une bonne combinaison pour faire le contrepoids idéal : jardin et sport.

Et vous, quelle est la vôtre ?

Barbara Figueroa Savidan

Written by editor