twitterfacebookgooglexinglinkedin

Les 10 classiques incontournables de la littérature française (1ère partie)

Les 10 classiques incontournables de la littérature française (1ère partie)

Vous aimez la littérature et vous êtes un passionné de la langue française ? Vous ne pouvez pas rater ces dix chefs d’œuvre. Laissons-nous emporter par la beauté des mots.

 

1. CandideVoltaire
C’est un conte philosophique grinçant et ironique paru à Genève en janvier 1759. Il a été réédité vingt fois du vivant de l’auteur (plus de cinquante aujourd’hui), ce qui en fait un des plus grands succès littéraires français. Voltaire critique implicitement l’optimisme et la religion et ses représentants. En effet, le lecteur attentif remarque que Voltaire crée un certain affrontement entre l’Optimisme, qui est personnifié par Pangloss, et le Pessimisme, qui est personnifié par Martin. L’un ne pouvant pas prévaloir l’autre. Voltaire y met en effet en scène une accumulation abominable des atrocités commises en ce monde, infligeant même à ses personnages une série de sévices que l’on croit sans fin.

 

2. Madame BovaryGustave Flaubert


Madame Bovary est un roman de Gustave Flaubert paru en 1857. C’est probablement l’une des œuvres les plus emblématiques de la littérature française et du XIXème siècle. Ce livre raconte la vie d’Emma Bovary et ses péripéties avec son mari et ses amants. Cette étude psychologique de l’être humain est un chef d’œuvre et surement l’un des livres les plus emblématiques de la littérature française et européenne. Flaubert utilise dans son roman le plus connu l’ironie pour décrire l’existence et le destin misérables de son personnage principal. Il ne s’agit pas d’une leçon moralisatrice, mais d’un exemple grinçant de sottise humaine.

 

3. Germinal, Émile Zola 

Germinal est un roman d’Émile Zola publié en 1885, basé sur une énorme étude documentaire sur les mineurs. C’est l’un des meilleurs romans du naturalisme de Zola et le treizième du cycle des Rougon-Macquart, le plus lu de cet auteur, jouissant d’un prestige égal à celui des Misérables. Ce roman est épique et symbolique : Germinal est effectivement un mois du calendrier républicain qui correspond au début du printemps et à la renaissance de la nature. Zola établit un parallèle avec l’éveil de la conscience ouvrière. La dernière phrase du roman évoque la germination, dans l’esprit des ouvriers, du refus de leurs conditions de vie misérables. Zola fusionne les mineurs avec les végétaux, qui sortent de terre et bourgeonnent… 

 

4. Eugénie GrandetHonoré de Balzac
Eugénie Grandet est un roman d’Honoré de Balzac paru en volume en 1834. Eugénie Grandet, jeune héritière, est prisonnière d’un père avare et despotique capable de sacrifier sa vie, et celle de sa fille, à la soif de l’or. Les illusions se heurtent ici à un monde féroce où l’argent ruine tout. Récit de l’obsession d’un homme et de la fidélité d’une femme, ce roman est aussi le portrait d’une petite ville de province où les puissants règnent en maîtres. Eugénie et son père, décrits avec délicatesse, sont parmi les personnages les plus frappants de La Comédie Humaine. Un poignant destin de femme au cœur du XIXème siècle, prise en étau entre la dictature paternelle et l’ennui d’une petite ville de province. Balzac nourrit une vision plus que pessimiste de la société…

 

5. Bel-Ami. Maupassant
Bel-Ami est un roman d’apprentissage de Guy de Maupassant, dont l’action se déroule à Paris au XIXème siècle, publié en 1885. Maupassant décrit en détail les relations entre le pouvoir, l’argent, l’information et, bien entendu, les femmes. Il montre avec justesse comment ces dernières, reléguées à l’arrière-plan même dans les hautes sphères, exerçaient un pouvoir réel mais tabou, en tant que « bonnes conseillères » de leurs riches et puissants époux.  

 

La semaine prochaine, nous découvrirons les 5 autres romans classiques à ne pas rater…

En attendant, bonne lecture !

 

À suivre…

 

Barbara Figueroa

Written by editor